Bébés papillons bébés nés sans vie

Forum d'echange pour les parents ayant perdu un enfant in utero(IMG,FC)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» HEMATOME RETRO PLACENTAIRE
Jeu 26 Fév - 18:44 par johanna

» suggestions aux parents apres le décès d'un jumeau
Sam 31 Déc - 13:21 par suzanne

» A ma fille Noemie
Ven 27 Mai - 15:52 par Anne so

» Congé parental
Mar 12 Avr - 12:37 par Bib's

» Nouvelles de Bunette
Mar 12 Avr - 10:21 par calou

» Avec le temps.... Pour vous redonner espoir les filles
Dim 27 Mar - 14:30 par leeloo

» coucou
Dim 20 Mar - 21:19 par calou

» Pour ma fille Alyssa
Ven 18 Fév - 18:39 par tataness

» Je vous présente Chloé, mon bébé espoir (bébé victoire) !
Mar 15 Fév - 22:21 par calou

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Meilleurs posteurs
nini
 
barby
 
lilisur
 
adore13
 
calou
 
maria
 
bunette
 
christine
 
leeloo
 
manue973
 

Partagez | 
 

 ma première "fausse couche" Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isis
Je ne peux plus me passer de vous
Je ne peux plus me passer de vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 35
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: ma première "fausse couche" Nathan   Mar 16 Mai - 10:42

Il y a des périodes dans la vie où nous ressentons le besoin de ne pas divulguer nos sentiments, nos émotions, nos angoisses ; d'autres où il est nécessaire d'en parler car le fardeau est bien trop lourd à porter.
J'ai beaucoup à dire aujourd'hui, car garder une blessure au fond de son cœur est rarement une bonne chose.
A travers ce récit, je veux juste raconter notre histoire. L'histoire d'un couple, d'une femme, d'une mère.

Tout commence avec Guillaume, il a tout d'abord été mon voisin, puis un ami et enfin l'homme de ma vie. Notre histoire commence le 31 octobre 2001, très vite je me suis surprise à imaginer mon avenir avec lui.
Nous voulions les même choses, construire une maison, fonder une famille.
Avec les moyens de contraception de nos jours, il est facile pour une femme de décider quand elle veut faire un enfant.
Mais pour nous, ça n'a pas été le cas. 7 mois seulement après le début de notre histoire j'apprenais que j'étais enceinte. C'était un jour de juin en 2002, le jour de la fête des mères, que les premiers symptômes de ma grossesse sont apparus. Nous avions décidé de partir à Azannes, pour la journée, pour voir les vieux métiers. Pendant le trajet, je me suis sentie très mal. Au bout d'un moment, j'ai arrêté de compter le nombre de fois ou j'ai vomi. Sur le coup, l'explication était très simple pour moi : depuis toute petite, je ne supporte pas les longs trajets en voiture. Les jours passaient et je me sentais toujours aussi mal, je suis donc allée chez mon médecin traitant. Il m'a dit que j'avais une sinusite et que les vomissements étaient dus à la maladie. Il m'a prescrit des médicaments me disant que j'irais bientôt mieux. Mais je n'allais pas mieux. Un doute m'envahit : étais-je enceinte ? Je n'en avais aucune idée. J'ai pris alors mon courage à deux mains et je suis allée dans une pharmacie pour acheter un test de grossesse au cas ou !
A ma grande surprise il était positif. Le lendemain matin, ne travaillant pas, je suis retournée chez mon médecin qui me prescrit une prise de sang pour être sûr. Deux jours plus tard, il n'y avait plus aucun doute possible, j'étais bien enceinte. Je n'avais pas encore 21 ans et j'attendais mon premier enfant. Après les premières angoisses et incertitudes, le plaisir de devenir parents nous a vite submergés. Nous allions avoir un chez nous, un joli appartement dans un quartier relativement calme, avec une aire de jeux pour les enfants juste devant la porte d'entrée. Que demander de plus ? Nous étions jeunes et en bonne santé, jamais nous avions seulement imaginé qu'une telle catastrophe allait nous tomber dessus. Je vivais comme d'habitude avec en plus la joie de savoir que notre enfant grandissait en moi. Le dimanche 11 août, nous avions décidé de l'apprendre à nos parents.
Mais ce rêve c'est brutalement arrêté dans la nuit du 15 au 16 août 2002. Nous avions décidé de passer la journée du 15 au zoo d'Amnéville. Toute la journée, j'avais mal au ventre. Je me disais qu'en rentrant le soir, je me reposerais et que ça passerait... A 20h, j'étais couchée au lit. Je pensais que les douleurs allaient s'arrêter, mais elles continuaient et étaient de plus en plus intenses. Quand je me suis aperçue que je perdais du sang, nous sommes directement allés aux urgences. J'ai essayé d'expliquer mon cas aux infirmières. Elles ont vite appelé le médecin de garde. En l'attendant, une infirmière me demandait si c'étaient des contractions. Tout ce que je savais, c'est que j'avais mal au ventre. C'était ma première grossesse, comment pouvais-je savoir qu'il s'agissaient de contractions ?
Quand le docteur est arrivé, il a vite procédé à un bref examen vaginal. Le diagnostic était sans appel : "elle va expulser !" Tout c'est passé tellement vite que nous avions à peine le temps de comprendre.
NOUS ALLIONS PERDRE NOTRE BEBE.
J'ai été endormie lors de l'expulsion et je n'ai pas pu voir mon bébé. Lorsque je me suis réveillée, j'ai demandé si c'était un garçon ou une fille. C'était un petit garçon, nous avions donc un fils, nous l'avons appelé Nathan.

Je me souviens que Guillaume était venu me voir à l'hôpital avec un énorme bouquet de fleurs. Je lui ai dit : "On offre des fleurs à sa femme quand elle met un bébé au monde, pas quand elle en perd un ."

Nathan a quitté notre vie, sans cri...

Cependant, le temps a fait son office. Sans oublier Nathan, notre tristesse et notre douleur sont devenues moins intenses au fil des mois.

Nous pensions très fort à cet enfant, surtout les jours de fêtes. La période la plus difficile pour moi est Noël. Je ne sais pourquoi, mais j'ai toujours aimé l'hiver, le mois de décembre, la fête de Noël et tout ce qu'elle représente. Le premier Noël après avoir perdu Nathan a été très difficile pour nous, mais surtout pour moi. Je voyais tous ces enfants autour de moi, tout cet amour, toute cette joie, et moi, moi qui ne connaîtrai jamais mon fils, n'entendrai jamais ses rires, ses pleurs. Je ne le prendrai jamais dans mes bras. Je ne goûterai jamais à la saveur de ses baisers. Il ne saura jamais à quel point je l'aime.

Malgré la tristesse qui était présente, il nous fallait continuer pour pouvoir un jour donner un petit frère ou une petite sœur à notre enfant chéri.

Isis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/petitsanges/
nini
Votre admin Mily
Votre admin Mily
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 35
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: ma première "fausse couche" Nathan   Mar 16 Mai - 11:03

Citation :
C'était ma première grossesse, comment pouvais-je savoir qu'il s'agissaient de contractions

Ta phrase fait echo ans le sens où il est vrai pour une première grossesse on ne sait pas trop qund il faut s'affoler ou pas..et surtou ton n'ose pas trop se plaindre... on se dit bon c'est normal...pas facile de savoir ce qui se passe

Citation :
Je me souviens que Guillaume était venu me voir à l'hôpital avec un énorme bouquet de fleurs. Je lui ai dit : "On offre des fleurs à sa femme quand elle met un bébé au monde, pas quand elle en perd un

moi j'ai eu le sentiment que je n'arrivais pas à donner un enfant à mon chéri..bref que j'avais foiré... je en sais pas si par cette phrase tu met en relief aussi ce sentiment que on n'a pas réussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nesansvie.grafbb.com
Isis
Je ne peux plus me passer de vous
Je ne peux plus me passer de vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 35
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: ma première "fausse couche" Nathan   Mar 16 Mai - 11:40

au début j'ai eu ce sentiment d'échec, en fait pour être honnête je l'ai eu longtemps ce sentiment
après quelques mois je ne voulais pas voir ma grossesse ni mon enfant comme un echec, NON, c'était mes enfants, trois merveilleuses aventure même si aujourd'hui je ne peux les serrer contre mon coeur
un début de grossesse est un petit miracle en soit...
mes enfants ont vécus en moi, nous avons partager tant de choses ensemble...
je suis croyante et je sais qu'aujourd'hui mes enfants sont près de Dieu, et qu'un jour j'irais les rejoindre

Isis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/petitsanges/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ma première "fausse couche" Nathan   

Revenir en haut Aller en bas
 
ma première "fausse couche" Nathan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fausse couche, je culpabilise
» comme un fausse couche....
» fausse couche....
» "Fausse vraie" Timeline facebook Sarkozy
» Fausse couche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébés papillons bébés nés sans vie :: 
Le forum
 :: Les fausses couches
-
Sauter vers: