Bébés papillons bébés nés sans vie

Forum d'echange pour les parents ayant perdu un enfant in utero(IMG,FC)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» HEMATOME RETRO PLACENTAIRE
Jeu 26 Fév - 18:44 par johanna

» suggestions aux parents apres le décès d'un jumeau
Sam 31 Déc - 13:21 par suzanne

» A ma fille Noemie
Ven 27 Mai - 15:52 par Anne so

» Congé parental
Mar 12 Avr - 12:37 par Bib's

» Nouvelles de Bunette
Mar 12 Avr - 10:21 par calou

» Avec le temps.... Pour vous redonner espoir les filles
Dim 27 Mar - 14:30 par leeloo

» coucou
Dim 20 Mar - 21:19 par calou

» Pour ma fille Alyssa
Ven 18 Fév - 18:39 par tataness

» Je vous présente Chloé, mon bébé espoir (bébé victoire) !
Mar 15 Fév - 22:21 par calou

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Meilleurs posteurs
nini
 
barby
 
lilisur
 
adore13
 
calou
 
maria
 
bunette
 
christine
 
leeloo
 
manue973
 

Partagez | 
 

 ma troisième "fausse couche" Hugo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isis
Je ne peux plus me passer de vous
Je ne peux plus me passer de vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 35
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: ma troisième "fausse couche" Hugo   Mar 16 Mai - 10:49

Hugo

Je n'ai pas eu le temps de me remettre de la perte de Chloé, le 2 janvier 2005, j'apprenais que j'étais enceinte pour la troisième fois. Beaucoup de mesures ont été prises dès le début de la grossesse pour que je ne perde pas ce bébé : des médicaments et un repos très strict.
A ma première écho, je ne distinguais rien, seulement un cœur qui bat, quel soulagement ! La sage-femme me demande si c'est mon premier enfant je lui dis que j'espère, c'est ma troisième grossesse. Là, elle me dit qu'elle se souvient de moi, qu'ils parlent de moi et me rassure en me disant que cette fois ça marchera. Le 14 mars, on m'a posé un cerclage et je devais continuer de prendre les médicaments contre les contractions et me reposer. Je me rappelle qu'après l'opération, dans la salle de réveil, entre deux vomissements, je demandais à chaque infirmière, à chaque anesthésiste : "c'est fini, je vais avoir mon bébé ?" Tout le monde me disait : "Mais oui, bientôt vous serez maman". Quelle joie d'entendre enfin ces mots. A l'hôpital, je pleurais de joie de savoir que l'on allait enfin être parents. Une infirmière est venue me voir en me disant : "Reposez-vous, ça va être long, mais quand vous tiendrez votre bébé dans vos bras, vous allez vite oublier tous ces mois couchée". Elle avait raison, ça vaut le coup de faire tout ça.
Deux jours après l'opération, j'étais de retour à la maison. Tout s'était bien passé, à part une légère infection pour laquelle j'étais traitée. A la maison, je passais mon temps couchée à consulter le livre de grossesse que Guillaume avait acheté lorsque j'étais enceinte de Chloé. Plus le temps passait, plus j'imaginais mon bébé, son poids, sa taille. Et un jour, surprise, je l'ai senti bouger ! Quelle délicieuse sensation. J'aimerais qu'elle ne s'arrête jamais. Au début, ce n'était qu'une sensation comme des vagues, puis ces mouvements sont devenus plus précis et quelques fois, j'avais même droit à des coups de pieds qu'il me donnait par surprise. Quand je caressais mon ventre, il devait aimer ça, parce que dès que j'arrêtais, il remuait comme pour dire : "Maman, encore !". Souvent, je lui parlais. Je voulais qu'il connaisse ma voix. Je communiquais in-utéro avec mon bébé.
Semaine après semaine, mon ventre s'arrondissait. Je prenais de plus en plus de poids, mais je me sentais belle, je me sentais femme et je me sentais déjà mère. Le printemps était arrivé, les oiseaux gazouillaient et moi j'allais donner la vie. Garçon ou fille, aucune importance, je resplendissais de joie et de vie.
J'étais très mal dans la nuit du 18 au 19 avril. J'ai fait énormément de cauchemars. Je voyais un enfant qui me faisait un signe de la main et qui s'éloignait. Quel rêve étrange !
Le 19 avril au matin, je sens comme un malaise, un malaise physique, mais il y avait autre chose qui m'échappait. Je ne saurais l'expliquer, mais je savais que quelque chose n'allait pas.
Est-ce ça que l'on appelle l'instinct maternel ?
J'arrive à l'hôpital, je demande à voir mon gynéco. J’ai quelques contractions. A sa manière extrêmement délicate de m'ausculter, j'ai compris que quelque chose n'allait pas. Il m'annonce que j'ai une poche en sablière, mon Dieu ! Comme chez Chloé, le long processus de désenfantement avait commencé. Au plus profond de moi-même, je savais que j'allais perdre mon bébé. Puis tout se déroule très vite, il me dit qu'il va téléphoner à Strasbourg pour savoir s'ils sont prêts à m'accueillir : c'est OK. A la sortie du cabinet, un lit m'attend. Je ne dois surtout pas faire un mouvement. On me monte dans une salle d'accouchement (celle où j'ai accouché de ma fille). On me pose une perfusion avec un produit pour arrêter les contractions. Une ambulance arrive. Guillaume reste à mes côtés. J'étais couchée dans l'ambulance sans comprendre, ni réaliser ce qui était en train de se passer. Parfois, j'entendais la sirène. J'avais l'impression d'être dans un épisode de la série Urgence. Carole, l'ambulancière, essaie de me rassurer pendant tout le voyage en me disant que Hautepierre était l'endroit le plus sûr pour mon bébé et pour moi. Guillaume a fait tout le trajet avec moi dans l'ambulance.
C'était surréaliste ! Tout ça ne pouvait pas m'arriver, pas encore une fois. Et pourtant.
Arrivés à Strasbourg, on m'a tout de suite mise en salle de travail. On m'avait mis une perfusion pour arrêter les contractions et ça marchait plutôt bien. Plusieurs médecins sont venus me voir. Ils m'ont dit qu'ils feraient tout ce qui est possible pour que je garde mon bébé dans mon ventre le plus longtemps possible. La sage-femme, Christine, essaie de me faire une prise de sang, mais elle n'y arrive pas et appelle un anesthésiste. Il s’est révélé que j'avais une infection et que c'était la cause de mes contractions. On m'a enlevé les médicaments pour bloquer les contractions et on m'a mis un antibiotique par intra-veineuse pour enrailler l'infection.
Le cerclage fonctionnait et il a fallut que j'aie cette stupide infection.
Incompréhension et révolte, voilà ce que je ressentais à ce moment.
Le médecin est venu nous voir, il a fait une écho. Je voyais mon bébé bouger. Il vivait et allait très bien. Le liquide amniotique était clair. Il nous a expliqué que dès qu'il n'y aurait plus de trace d'infection, les contractions s'arrêteraient et je pourrais poursuivre ma grossesse à Strasbourg. Elle n'irait sûrement pas à terme, mais plus mon bébé restera dans mon ventre, plus il aura de chance. Je me consolais en me disant que Hautepierre a un excellent service de réa-néonat. Alors, tout n'était pas perdu : nous avions encore une chance. Une toute petite chance, mais elle était là et il fallait la saisir.
Une élève sage femme venait régulièrement me voir. Elle était d'un très grand réconfort. Les questions, les craintes, les doutes, les espoirs, c'était à elle que je me confiais. Quel soulagement pour nous de ne pas être seuls dans un moment aussi douloureux !
L'après midi se déroulait lentement. L'infection baissait, mais les contractions étaient de plus en plus douloureuses. C'était insoutenable. Vers 17h, Guillaume a dû rentrer à Sarreguemines avec l'ambulance. J'étais seule avec mes contractions qui étaient encore plus douloureuses. Je hurlais. Pendant un instant, quelques secondes, j'ai espéré que tout se finisse. Le médecin est venu me voir et m'a dit que ce serait dommage. L'infection baisse et à chaque minute qui passe, je me rapproche du but, mais les contractions étaient toujours là.
Christine, la sage-femme, me disait de ne pas pousser. Mon esprit ne le voulait pas, mais mon corps ne me répondait plus. A 18h30, j'ai perdu les eaux. Mon troisième bébé allait me quitter.
J’aurais voulu hurler ma douleur, mais aucun son ne pouvait s'échapper.
Je m'écroule.
Tout d'un coup, une horde de médecins est venue autour de moi pour m'enlever le cerclage.
20h, changement d'équipe médicale, j'avais une nouvelle sage-femme, Fanny, et un nouveau médecin, Olivier.
Après une courte accalmie, les contractions se sont de nouveaux faites ressentir. Fanny me demande si je souhaite la péridurale. Je lui répond que je n'y ai pas droit à cause de ma scoliose. Elle me dit : « C'est n'importe quoi, on est pas à Sarreguemines, il est inutile de souffrir physiquement et psychologiquement." Merci Fanny !
Fanny est restée toute la nuit à nos côtés attendant chaque contraction pour m'injecter du spasfon pour aider le col à se dilater. Mon utérus n'était pas prêt à rendre ce bébé.
Puis vers 3h, j'ai demandé à Guillaume de sonner. J'allais accoucher. Après plusieurs poussés, j'ai senti mon bébé me quitter en emportant avec lui une partie de ma vie. Mais voilà, il est resté coincé au niveau des genoux, le cerclage n'a pas été complètement enlevé. C'était fini.
Avant de voir mon bébé, j'ai demandé à Fanny de nous dire si c'était un garçon ou une fille. Elle a eu du mal à prononcer ces quelques mots : "C'est un petit garçon". Secrètement, j'avais espéré avoir un fils. Des sanglots me viennent et j'essaye tant bien que mal de les étouffer.
Fanny était là à nos cotés. Elle nous soutenait pendant que nous pleurions. Elle nous a expliqué qu'il était possible de voir notre fils, qu'il avait droit à une bénédiction...
Après quelques longues minutes, elle est venue avec notre fils. Elle lui a mit un petit bonnet sur la tête. Il était bien au chaud, dans une serviette blanche. Elle me l'a posé dans les bras et j'entends encore l'exclamation de surprise de Guillaume en voyant son fils, si petit, si beau, si fini, si parfait...
Nous étions là tous les trois presque comme une famille et notre cœur a explosé d'amour pour notre fils.
Nous avons pu le contempler et l'admirer pendant un long moment. Nous étions surpris par ses petites oreilles, son petit nez, ses lèvres si belles, d'où aucun son ni aucun souffle ne sortirait jamais. Nous l'embrassons tendrement, le cajolons au creux de nos bras. Puis Fanny est revenue, nous a demandé comment tu t'appelais. Nous avions décidé de t'appeler Hugo. Elle t'a pris avec elle en nous promettant de revenir plus tard. Pendant ce temps, le médecin est venu enlever ce qu'il restait du cerclage.
Après un long moment, Fanny est revenue avec notre fils. La chambre froide l'avait déjà abîmé mais, pour nous, il était le plus beau bébé du monde. A cet instant, j'ai senti que ta petite âme n'était plus parmi nous...
Nous avons profité de toi au maximum. Tu dormais dans mes bras tel un ange. J'avais besoin de te prendre dans mes bras, pour apaiser le vide qui bientôt s'installerait.
Nous avons passé un moment de pur amour avec Hugo.
Hugo, nous t'avons dit adieu sachant que nous ne te reverrons plus. Nous voulions garder la plus belle image de toi au fond de notre cœur.
Tu étais dans nos bras quand Fanny est revenue te chercher. C'est à la dernière seconde que j'ai pris conscience que tu ressemblais beaucoup à ta sœur et à ton père.
HUGO, né sans vie le 20 avril 2005 à 3h29.

A 6h, on m'a mise dans ma chambre et c'est seulement à ce moment que je me suis laissée aller. J'ai pleuré autant que je pouvais, les larmes d'un chagrin absolu, puis la fatigue a eu raison de moi et je me suis endormie.
La bénédiction de notre fils a eu lieu l'après-midi-même dans ma chambre d'hôpital. Une sage-femme nous a ramené Hugo dans une alèse. Nous ne l'avons plus regardé. C'était au-dessus de nos forces. Nous avons prié pour toi, puis le père Alain Fontaine t'a béni et nous t'avons laissé partir au milieu d'autres anges, près de ton frère et de ta sœur.
Les jours suivants sont durs, on prend conscience que notre ventre est vide, vide d'amour, de cet enfant si désiré.
Je sais que, légalement, nous ne sommes pas considérés comme des parents pourtant, dans notre cœur, nous avons trois merveilleux enfants.
Alors, maintenant, si on me demande si j'ai des enfants, je ne répondrais plus non en baissant la tête mais je dirai fièrement : « OUI, j'ai trois enfants : 2 garçons et une fille. Trois anges qui nous ont quittés mais qui ont pourtant bien existés. »

Aujourd'hui encore, la colère m'envahit lorsque je vois toutes ces femmes pour qui faire un enfant est si facile. Je ne veux pourtant pas perdre espoir. J'ai confiance en moi et en la médecine. Si Dieu le veut, un jour nous serons parents.

Isis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/petitsanges/
nini
Votre admin Mily
Votre admin Mily
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 35
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: ma troisième "fausse couche" Hugo   Mar 16 Mai - 11:27

Citation :
La sage-femme me demande si c'est mon premier enfant je lui dis que j'espère, c'est ma troisième grossesse
tu as raison je dis aussi la vérité

Citation :
"Reposez-vous, ça va être long, mais quand vous tiendrez votre bébé dans vos bras, vous allez vite oublier tous ces mois couchée". Elle avait raison, ça vaut le coup de faire tout ça


oui et lorsque ce n'est pas vrai quel sentiment d'injustice et de sacrifice fait pour ne pas avoir reussi quand tant d'autres nous "ponde" des gosses à la pelle et ce sans pb

tu a ete sur Strasbourg

moi je vis en Alsace et j'ai ete suivie ailleur mais j'ai aussi contacté un Oliver medecin hemato et non gyneco très humain qui m'a proposé d'autre solutions....

Citation :
Je ne saurais l'expliquer, mais je savais que quelque chose n'allait pas.
Est-ce ça que l'on appelle l'instinct maternel ?
alors là je te suis à 100% pour notre fille j'avais ce sentiment curieux que cela clochait meme si les médecins etait confiant malgrè son retard de croissance

Et un jour avant de la perdre je suis rentrée dans une eglise près de l'hopital où j'étais hospitalisée et j'ai pensé à la mort...bizzare!!


ma chère Isis merci de tes témoignages...tes enfants existent à nos yeux...ils ont des parents formidables et remplis d'amour pour eux..

Tu es une maman courageuse...je souhaite que la vie soit plus douce à présent pour vous !


Dernière édition par le Mar 16 Mai - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nesansvie.grafbb.com
Isis
Je ne peux plus me passer de vous
Je ne peux plus me passer de vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 35
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: ma troisième "fausse couche" Hugo   Mar 16 Mai - 11:36

merci beaucoup pour ton acceuil

aujourd'hui nous essayons de refaire un enfant, nous avons la médecine et la foie avec nous, nous savons que nous y arriverons

Isis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/petitsanges/
nini
Votre admin Mily
Votre admin Mily
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 35
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: ma troisième "fausse couche" Hugo   Mar 16 Mai - 11:40

Je te sens très determinée sache que j'en suis sure la roue tournera..même si c'est très facile à dire pour moi ...j'en ai la conviction

un petit mot pour te dire que moi même je suis née après mon frère dcd in utero....je suis un bébé victoire....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nesansvie.grafbb.com
delphine1
Je suis toute nouvelle ou nouveau
Je suis toute nouvelle ou nouveau


Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 44
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: ma troisième "fausse couche" Hugo   Mer 14 Fév - 11:32

chere ISIS je viens de lire ton histoire qui m'en a donné des frissons, j'espere de tout mon coeur que le bonheur de devenir mère te sera offert rapidement.
Ta colère contre les autre femmes est légitime, mais sache que moi mme j'ai 4 jolies petites filles et la au moi d'octobre je tombe enceinte de mon 5eme bb, j'espèrai qu'une chose un garcon pour toutes ses filles tout allais bien juqu'au 29/01/2007 le gyneco me dit tri test pas bon, il faut faire une amyo, rdv pris pour le 6/02/2007 arrivé la-bas l'horreur son petit coeur avait cesse de battre pourquoi je ne sais pas encore, le 8/02/07 mon petit ange nous a quitté sans que je le voye etsans prénom car officiellement il n'était rien encore mais pour moi c'etait mon bb et aujourd'hui j'ai l'impression de l'avoir abandonné a l'hopital. Il n'avais pas de prénom car j'attendai la confirmation pour pouvoir choisir un prénom avec ses soeurs et son papa.
je me sent très mal malgrès mes 4 petites filles d'on une a 6ans aujourd'hui et oui 14 fevrier c'est le fruit de notre Amour.
Je pense très fort a toi ISIS et j'espère de tous COEUR que tu deviendra maman rapidement (mais de toutes façon tu n'oublira jamais tes petits anges car dit toi que les années passent apaise la douleur mais pas le souvenir, et c'est par experience que je te le dit j'ai perdu ma petite niece il y a maintenant presque 8ans et avec sa maman nous en parlons encore souvent surtout avec ce que je vie moi maintenant)
Je t'embrasse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis
Je ne peux plus me passer de vous
Je ne peux plus me passer de vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 35
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: ma troisième "fausse couche" Hugo   Mer 14 Fév - 12:00

merci beaucoup Delphine
je pense bien à toi, à ton p'tit bébé
douce pensée pour ce petit trésor

Isis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/petitsanges/
nini
Votre admin Mily
Votre admin Mily
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 35
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: ma troisième "fausse couche" Hugo   Mer 14 Fév - 13:10

coucou isis j'espère que tu fais aller.je pense souvent à toi et respecte ton silence.

bisous

_________________
Milona morte in utero à 36 SA cause RCIU lié a une trombose en 2005
Dawen né le 15 mars à 35 SA cause RCIU

Et si tu veux crier tes désirs
Ici tu peux pleurer sans rougir
Ici tu peux parler sans mentir, mentir, mentir
Et si tu veux hurler ton amour
Ne pas te taire des jours et des jours
Tu seras bienvenu toujours, oui toujours, toujours
Reste le même je serai moi
Et si tu plonge un jour dis-moi
Je serais là, dis-moi
Bienvenu chez ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nesansvie.grafbb.com
Isis
Je ne peux plus me passer de vous
Je ne peux plus me passer de vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 35
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: ma troisième "fausse couche" Hugo   Mer 14 Fév - 13:29

coucou
oui je vais bien merci
c'est vrai que ça fait longtemps que je ne suis pas venue, je m'en veux, mais j'avais vraiment besoin de prendre du recul.....
je pense toujours bien à vous toutes et à vos petits anges

bises
Isis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/petitsanges/
nini
Votre admin Mily
Votre admin Mily
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 35
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: ma troisième "fausse couche" Hugo   Mer 14 Fév - 13:44

y'a pas de problème je le comprends très très bien! c'etait juste pour te dire que je ne t'oubliai pas.

_________________
Milona morte in utero à 36 SA cause RCIU lié a une trombose en 2005
Dawen né le 15 mars à 35 SA cause RCIU

Et si tu veux crier tes désirs
Ici tu peux pleurer sans rougir
Ici tu peux parler sans mentir, mentir, mentir
Et si tu veux hurler ton amour
Ne pas te taire des jours et des jours
Tu seras bienvenu toujours, oui toujours, toujours
Reste le même je serai moi
Et si tu plonge un jour dis-moi
Je serais là, dis-moi
Bienvenu chez ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nesansvie.grafbb.com
kukmoon
Je ne peux plus me passer de vous
Je ne peux plus me passer de vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 61
Age : 43
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Hugo   Lun 19 Fév - 4:18



Isis

En venant m'inscrite il y a peu sur ce forum, j'ai décidé de lire tous les messages et de mieux vous connaitre par le biais de vos histoires et surtout retenir le prénom de chaque petit ange, ils ont tellement d'importance dans notre vie.

Il est plus de 2h du matin et ce soir avant d'aller me coucher j'ai voulu lire ton histoire et prendre le temps de te répondre, Isis, je suis tellement oui tellement bouleversée...

Je comprends ta colère envers des femmes qui enfantent sans problèmes, certaines ont une hygiène de vie déplorable et pourtant elles ont la CHANCE d'avoir des bébés en parfaite santé. Si il y a un destin dans la vie de chacun, j'aimerai savoir pourquoi des mamans anges aussi merveilleuses subissent de telles épreuves, pourquoi ? Il y a peut-être des réponses mais je ne les connais pas.

Tu sais que sur ce forum chaque maman ange pourra t'écouter et te soutenir mais notre plus grand bonheur à toutes est que tu puisses bercer et entendre les petits soupirs de bien-être de ton 4 ème enfant. Oui Isis, tu es maman, tu es une merveilleuse maman de 3 petits anges et tu peux être fière de toi.

Tes mots sont beaux Isis, ils sont AMOUR alors gardes cet amour en toi, n'es pas de pensées négatives, penses à tes anges, à ton mari et surtout à toi et saches que nous sommes là pour te relever si tu trébuches de temps en temps.

Je t'embrasse très fort Isis
coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis
Je ne peux plus me passer de vous
Je ne peux plus me passer de vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Age : 35
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: ma troisième "fausse couche" Hugo   Lun 19 Fév - 11:22

merci

je suis passé par une période tès difficile, mais ça commence à aller mieux....
je viens régulièrement vous lire, je pense bien à vous toutes mais parfois le courage me manque pour vous répondre, et je ne trouve pas les mots non plus.....


merci, merci à vous toutes d'être là pour moi

bises
Isis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/petitsanges/
nini
Votre admin Mily
Votre admin Mily
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1019
Age : 35
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: ma troisième "fausse couche" Hugo   Mar 20 Fév - 11:37

isis parfois il est dure de lire les copines et le principale c'est de venir quand on en a envie....

il n'y a pas d'obligation....nous sommes toutes aprfois plongée dans la douleur...l'essentiel est de se retrouveR.....



gros gros bisous à toi ...

_________________
Milona morte in utero à 36 SA cause RCIU lié a une trombose en 2005
Dawen né le 15 mars à 35 SA cause RCIU

Et si tu veux crier tes désirs
Ici tu peux pleurer sans rougir
Ici tu peux parler sans mentir, mentir, mentir
Et si tu veux hurler ton amour
Ne pas te taire des jours et des jours
Tu seras bienvenu toujours, oui toujours, toujours
Reste le même je serai moi
Et si tu plonge un jour dis-moi
Je serais là, dis-moi
Bienvenu chez ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nesansvie.grafbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ma troisième "fausse couche" Hugo   

Revenir en haut Aller en bas
 
ma troisième "fausse couche" Hugo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fausse couche, je culpabilise
» comme un fausse couche....
» fausse couche....
» "Fausse vraie" Timeline facebook Sarkozy
» Fausse couche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébés papillons bébés nés sans vie :: 
Le forum
 :: Les fausses couches
-
Sauter vers: